12:11 - lundi octobre 23, 2017

ALERTE / L’administration coloniale arabo-islamique prépare l’arrestation de Bouaziz Ait-Chebib

La Rédaction

TIZI-OUZOU— Brahim Ben Merad, représentant de l’administration coloniale arabo-islamiste en Kabylie, s’est réuni avec les responsables des services de sécurité algériens positionnés en Kabylie, afin de « trouver une solution à ce mouvement » et de « faire arrêter le président du MAK », « avant la tenue du 3è Congrès » de ce Mouvement « séparatiste ».
Le premier responsable du colonialisme arabo-islamiste en Kabylie, a précisé que cette arrestation ne devait « en aucun cas » survenir dans le cadre politique mais qu’il fallait lui trouver… « autre chose » (sic!).

En campagne contre le MAK , le wali de Tizi-Ouzou fait une série de meetings en Kabylie

Le Wali Brahim Ben Merad, représentant de Bouteflika en Kabylie

Autrement dit, l’administration coloniale algérienne est en train de préparer une « cabale » contre le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK).

Reste à savoir ce qu’elle va bien pouvoir inventer comme « affaire » pour empêcher le MAK de sillonner la Kabylie, de tenir des meetings, de préparer le Congrès et d’aller définitivement vers la libération de la Kabylie …

L’information nous a été rapportée par des citoyens kabyles immergés dans l’administration coloniale et ses services de sécurité et qui souhaitent garder l’anonymat pour des raisons évidentes. Ils ont précisé qu’instruction a été donnée de « commencer par priver le MAK de sa tête, puis de le démembrer progressivement « …

Dans l’immédiat, les éléments du MAK en contact avec nos informateurs ont insisté pour faire protéger sérieusement le président du MAK et d’éviter toute exposition publique de Bouaziz Ait-Chebib qui peut être arrêté à tout moment, l’affaire qui devra prétexter à son arrestation étant en cours, son arrestation étant prévue pour… »avant le Congrès » !

Néanmoins, le président du MAK et l’ensemble des militants du Mouvement ont déjà prévenu qu’ils ne comptaient pas être relégués dans la clandestinité chez eux. « Ici, c’est la Kabylie et la Kabylie c’est chez nous » ont-ils rétorqué.

L’administration coloniale algérienne doit néanmoins savoir que si les arrestations des dirigeants et des militants du MAK se concrétise, ils s’exposeront à une fureur dont ils ne soupçonnent même pas l’existence…

Agence Siwel

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

En campagne contre le MAK , le wali de Tizi-Ouzou fait une série de meetings en Kabylie

Meeting du MAK à At Iraten / Le MAK répond aux autorités coloniales algériennes

Related posts