11:07 - jeudi juillet 19, 2018

ALERTE L’ALGERIE TORTURE EN KABYLIE EN 2018 ALERTE LEVEE A WIZGAN (ex-BOUZEGUENE)

La Rédaction

KABYLIE – Le militant souverainiste du MAK séquestré depuis ce matin par la police coloniale algérienne vient de retrouver la liberté vers 17h locale après avoir été victime d’actes de torture infligés par le commissaire de police de Bouzeguène.

Sur ce militant pacifique du MAK a été appliquée la technique dite du « simulacre de noyade » consitant à recouvrir sa tête d’un tissu sur lequel de l’eau est versée abondamment, créant chez lui l’angoisse d’une mort imminente par asphyxie.
A cause de la suffocation provoquée et sa respiration qui devenait très difficile, le militant avait perdu connaissance à plusieurs reprises…

ALERTE L’ALGERIE TORTURE EN KABYLIE EN 2018 ALERTE LEVEE A WIZGAN

Aksil H. a eu ces premiers mots à l’issue du cauchemar qu’il a vécu entre les griffes de la police coloniale algérienne : « Apres plus de 9 heures de détention et 1 heure de torture au commissariat de Bouzeguène,je suis relaché épuisé mais déterminé plus que jamais, vive la Kabylie libre. »

Nous y reviendrons avec de plus amples détails…

A rappeler que ce citoyen kabyle originaire d’Illulen Umalu s’est déplacé ce mardi matin vers 09h30 au siège de la daïra (sous-préfecture,) de Bouzeguène pour récupérer son permis de conduire qui lui a été arbitrarement confisqué par la police colonile il y’a 4 mois de cela.

 Agence Siwel

 

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Une chercheuse franco-libanaise veut déterrer l’enquête sur l’assassinat d’Ameziane Mehenni

Ferhat Mehenni répond à l’armée coloniale algérienne

Related posts