Algérie, la pseudo-élite gangrenée par la violence

La Rédaction

ALGÉRIE – Dans le tourbillon, qui saisit l’Algérie, la Kabylie constate à ses dépens que le racisme et l’anti-kabylisme primaires latents, longtemps contenus, ne se cachent plus. À la faveur des événements actuels et de l’anarchie qu’ils drainent, les gestes violents et les paroles se délient.

Ce phénomène du rejet et du racisme est connu à travers toutes les sociétés déstabilisées. En période de grandes crises sociales, économiques, politiques, les peuples se cherchent un bouc émissaire pour exorciser leurs peurs et leurs angoisses. L’étranger ou l’Autre, différent par sa religion ou son ethnie est la première victime expiatoire.
L’Allemagne nazie avec les Juifs ou plus près de nous les français extrémistes avec les émigrés « venus manger le pain des français ».

Que les Kabyles, ici les « Zouaffas », Zouaves, soient ainsi désignés à la haine et à la violence par une partie de l’ethnie arabe, particulièrement la frange très islamisée, aujourd’hui dominante, trouve son origine dans cette culture fasciste arabo-islamique historique, qui fait du non-arabe un esclave. La période actuelle est propice à de tels dépassement dangereux.

Les Kabyles ne sont pas les seules victimes, les Mozabites le sont aussi, rappelons-nous des violences de Taghardait (Ghardaïa) en juillet 2015, une quarantaine de morts sous le regard complice des gendarmes.

Dans ce pays en mal d’identité, de nation, de langue et de civilisation, l’autre est désigné, vu comme l’ennemi à abattre. Même les réfugiés sub-sahariens qui traversent ce territoire pour rejoindre le « paradis » européen n’échappent pas à cette vindicte hargneuse et raciste. Le pouvoir arabo-obscurantiste algérien organise de grandes rafles pour arrêter et déporter ces victimes du néo-colonialisme et des régimes corrompus pour les jeter sans aucune assistance humanitaire dans le grand sud, au grand dam des organisations internationales, de la Croix Rouge Internationale et du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU.

Dans cette anarchie que d’aucuns estiment organisée et pensée mais, qui échappe à présent à ses géniteurs, la Kabylie se découvre un autre ennemi, mais celui-ci, est de l’intérieur. Il s’agit de certains Kabyles de Kabylie, certains égarés, d’autres intéressés ou encore de ceux qui développent la haine de soi. Ces derniers sont dans la soumission et l’assimilation totale à cette idéologie fasciste arabo-obscurantiste au point de ne communiquer et de ne transmettre que la langue arabe même à leur progéniture. 
Un pénible constat social, mais chacun est en droit de se définir tel qu’il estime devoir être. Là où ça blesse, c’est lorsque ces individus deviennent le bras armé du régime arabo-obscurantiste, qui veut juguler le souverainisme Kabyle, et imposer par la force du casque son idéologie arabo-islamique.

Ils se posent en défenseurs patentés de cette idéologie et n’hésitent pas eux aussi à user de la violence physique et verbale. Gardiens du temple, certains sont instruits, de cette espèce, qui leur sert de faire valoir, les voyous au pouvoir en raffolent.

Produits de l’école Benbouzid arabisante, salafisante, cette caste a intégré tous les schèmes de la haine, de la violence, de l’antisémitisme et de l’intolérance. Tout ce qui n’est pas arabe et toute personne qui ne rentre pas dans le moule de l’idéologie fasciste arabo-islamiste est un danger pour l’Algérie.

La Kabylité vécue et revendiquée par la majorité des Kabyles leur est insupportable.

Pris en flagrant délit d’agression verbale et physique, se substituant aux autorités compétentes pour s’initier en dictateurs, là où leur instruction et la particularité de leurs professions les inciteraient, logiquement, non seulement au respect de la liberté d’expression et d’opinion mais aussi à la défense des libertés fondamentales, ces énergumènes tentent de se disculper dans une mauvaise foi aberrante et s’enfoncent encore plus dans la bassesse propre à la petite crapule.

Dans une déclaration insipide, perfide, ces bouffons de la junte militaire, rassemblés au sein d’un pseudo-collectif d’enseignants et de travailleurs de l’université – beaucoup d’enseignants et de travailleurs n’en sont même pas

informés – tentent de justifier l’injustifiable. Plus grave, ces personnages n’expriment aucun regret, mais plus encore, ils sont inconscients que leurs comportements pouvaient déclencher de graves émeutes.

Rappelons que ces individus enseignants, avocats, petites frappes des voyous narcotrafiquants… sont coupables d’avoir agressé verbalement et violenté physiquement des militants Kabyles indépendantistes pour leur interdire de manifester contre ce pouvoir colonialiste en Kabylie occupée.

Paradoxalement, le silence des autorités, et comment !? du recteur de l’université de Vgayet, Bougie, du barreau et sans surprise de celui des médias, nous renseigne de l’état de panique qui saisit ce pouvoir arabo-islamique et ses esclaves devant la progression de l’indépendantisme Kabyle. Plus, la Kabylie libre avance, plus, les agressions contre les Kabyles se multiplient.

Le mal dont souffre ce pays est profond. La loi du plus fort, instituée depuis 62 par le pouvoir dictatorial, a déteint sur une grande partie de la population et particulièrement sur les défenseurs zélés de l’idéologie fasciste arabo-islamiste.

Le réflexe pavlovien d’une Algérie une et indivisible, constante inaliénable selon ces voyous, offre et ouvre à leur engeance en Kabylie, les voies à tous les dépassements.

Les grandes avancées politiques du MAK et de l’Anavad plongent cette junte paniquée, déroutée ainsi que ses esclaves dans la violence, la haine et l’intolérance, mais il est vrai que l’esprit Kantien et Voltairien de l’éthique politique républicaine n’a jamais habité cette chimérique « Algérie ».

Vgayet, le Mercredi 29 Mai 2019,

CLKI – Chroniqueurs Libres de la Kabylie Indépendante

 

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Le président Ferhat Mehenni accuse et condamne l’anti-kabylisme orchestré par des sphères occultes du pouvoir algérien

La dimension kabyle

Related posts