7:15 - samedi novembre 18, 2017

Algérie : première séance au parlement et clash sur l’utilisation de Tamazight

La Rédaction

ALGER — Cela s’est passé le 22 juin dernier, lors de l’inauguration des séances orales au parlement algérien après des élections législatives qui ont exclu tout pouvoir d’influence à une opposition possible. Une député du FLN a interrompu le discours d’un des 9 députés du RCD (sur les 462 que compte le parlement algérien), Moh-Arezki Hamdous.

En effet, Kheira Bounadja, élue FLN de Ain-Defla, s’est mise à hurler sur le député du RCD dès qu’il a commencé son intervention en kabyle : « Nous ne comprenons pas cette langue ! Traduisez ou parlez en arabe ».

Une réaction anti-kabyle qui, pour le député du RCD, montre que « les députés de la majorité ont du mal à accepter l’officialisation de Tamazight ».

On pourrait en conclure que toutes les propositions de lois visant la promotion de Tamazight seront bloquées par cette majorité. Ceci confirme que l’officialisation de Tamazight n’est qu’une mesure pour contrer les vœux du Peuple kabyle à se prendre en main en édifiant son propre Etat indépendant.

Suite à cette histoire, le président du groupe parlementaire du FLN a décidé de convoquer Kheira Bounadja, qui est à son 2e mandat à l’APN, pour lui demander de faire preuve de retenue les prochaines fois.

Durant cette séance a été adopté le programme du gouvernement algérien avec 402 Oui, 32 Non et 20 abstentions. A souligner également que sur les 6 interventions du RCD, seule celle de Moh-Arezki Hamdous a été en kabyle.

Agence Siwel

 

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

L’Arabie et Israël engagent des discussions afin d’établir des liens économiques

Le Président de l’Anavad : « le cap est bien gardé, même quand il y a des turbulences, et rien ne nous fera fléchir »

Related posts