12:04 - lundi octobre 23, 2017

Ferhat Mehenni: «L’islamisme est violence»

La Rédaction

MONTRÉAL – À l’occasion de sa tournée politique en Amérique du Nord, Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle (GPK), a répondu à mes questions.

 

 «L’impérieuse nécessité d’indépendance de la Kabylie.» 
 

Karim Akouche: Après une absence de trois ans, vous vous apprêtez à revenir en Amérique du Nord pour une tournée politique qui vous conduira jusqu’à Philadelphie et Washington D.C. Vous ferez une halte au Québec où vous animerez notamment une conférence à Montréal, le samedi 23 mai à 14 h, au Complexe William-Hingston. Le Québec, où vous comptez beaucoup d’amis et soutiens, vous a-t-il manqué?

Ferhat Mehenni : Ces trois ans d’absence sont dus à mon refus délibéré de reprendre un passeport algérien. Je suis de nationalité kabyle et il faut un État kabyle pour me délivrer un titre de voyage. Celui que je détenais jusqu’au 05/07/2012 m’était délivré en 2007 alors que je ne revendiquais qu’une autonomie régionale pour la Kabylie. La mise sur pied de l’Anavad (Gouvernement provisoire kabyle) le 01/06/2010 ne m’autorise pas moralement à revendiquer un passeport algérien. J’ai alors entrepris des démarches auprès des autorités françaises pour me reconnaître le statut de réfugié politique. Il a fallu trois ans de procédure pour que tout rentre dans l’ordre. C’est un vrai bonheur que de me retrouver de nouveau en Amérique. Mon attente pour bénéficier d’un nouveau passeport, sans être celle d’un détenu pressé que son jour de libération arrive, était insupportable. Enfin, il est là et c’est une victoire.

Par ailleurs, je m’excuse auprès de la communauté kabyle des États-Unis de ne pouvoir lui rendre visite cette fois-ci. Le temps qui m’était imparti pour avoir un visa n’était pas suffisant. J’y irai vraisemblablement à l’automne prochain pour faire un lever de drapeau kabyle devant le siège des Nations Unies. En attendant, je l’appelle à lever fièrement notre drapeau dans cette ville historique qu’est Philadelphie, le vendredi 29 mai à 18 h. Pour mon agenda au Québec, en plus des rencontres politiques avec nos amis, il y a, en effet, cette conférence sur « l’impérieuse nécessité d’indépendance de la Kabylie ».

Vous arrivez à une période charnière de l’Histoire des Québécois : en effet, Pierre-Karl Péladeau, un homme puissant et aux convictions souverainistes claires, tranchant avec l’ambigüité de quelques-uns de ses prédécesseurs, vient d’être élu chef du Parti québécois. Qu’est-ce que cela augure pour l’avenir du Québec?

Cliquez içi pour lire la réponse
Lever du drapeau kabyle à Paris, le 18 avril 2015, sur le Parvis des droits de l'homme

Lever du drapeau kabyle à Paris, le 18 avril 2015, sur le Parvis des droits de l’homme

Le Parti québécois a essuyé un revers lors des élections qui ont suivi le débat sur la Charte de la laïcité. Vous qui défendez, entre autres, la laïcité et combattez l’intégrisme, le choix des Québécois d’avoir voté contre ce projet est-il une erreur ? L’élite a-t-elle failli ? Ou les politiques ont-ils mal expliqué le projet?

Cliquez içi pour lire la réponse

Un peuple qui n’a pas voté pour ses propres valeurs – le projet de la laïcité était au départ baptisé Charte des valeurs québécoises – et qui, pis encore, a porté au pouvoir M. Philippe Couillard, un homme très proche du régime wahhabite d’Arabie saoudite, votera-t-il pour son indépendance?

Cliquez içi pour lire la réponse

En Occident, le camp des laïcs recule pendant que celui des multiculturalistes et communautaristes progresse. Partout, le politiquement correct gagne du terrain tandis que la liberté de parole en perd. Il ne se passe pas un jour sans qu’un libre penseur osant critiquer l’intégrisme islamique ne se fasse taxer d’islamophobe ou menacer. L’Occident a-t-il tourné le dos aux Lumières ? Vit-il son déclin ? Est-il malade ? Est-il dépressif ? Vit-il un désenchantement ? Si oui, comment le réenchanter ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Vous, dont le père révolutionnaire a été tué par les colons français durant la guerre d’Algérie, seriez-vous d’accord que, pour qu’il y ait paix et stabilité dans le monde, les peuples anciennement colonisés et les ex-colonisateurs devraient sortir de l’infernale équation repentance-culpabilité pour déchirer la page du passé et aller de l’avant?

Cliquez içi pour lire la réponse

Pour les géopolitiques et observateurs avisés, deux idéologies ont accaparé le terrain mondial, qui se résumeraient, pour reprendre la thèse du politologue et écrivain américain Benjamin R. Barber, à un combat entre le McWorld (le capitalisme sans-frontiériste et consumériste) et le Djihad (la Oumma, nation sans frontières) au détriment des défenseurs de l’État-Nation. Ces deux modèles de mondialisation, pourtant aux antipodes l’un de l’autre, se font-ils sur le dos des identités et des peuples fragiles tels que les Écossais, les Québécois, les Amérindiens, les Kabyles, les Kurdes, les Catalans, etc. ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Dans votre livre, La France va-t-elle perdre l’Afrique? , que j’ai eu l’honneur d’éditer en Amérique du Nord, vous dites que « la France ne connaît pas ses vrais amis en Afrique ». Est-ce parce que c’est elle qui a tracé des frontières donnant ainsi naissance à des États artificiels et dictatoriaux, et qu’elle refuse de soutenir les peuples qui luttent pour leur souveraineté?

Cliquez içi pour lire la réponse

La Kabylie, qui était de tout temps indépendante, a été annexée par la France à l’Algérie en 1857 et, un siècle auparavant, la Nouvelle-France, devenue le Québec d’aujourd’hui, a été livrée par la France également à la monarchie anglaise. Est-ce la faute en partie de la France si les Kabyles et les Québécois n’ont pas d’État aujourd’hui?

Cliquez içi pour lire la réponse

La communauté kabyle, attachée aux valeurs humanistes et universelles, prend de plus en plus d’ampleur au Québec. Elle y compterait environ 60 000 âmes. Avez-vous un message particulier à lui adresser ?

Cliquez içi pour lire la réponse

J’ai déclaré à l’Assemblée nationale du Québec que le peuple québécois est un exemple d’espoir pour les Kabyles et le peuple kabyle, un exemple de courage pour les Québécois. Êtes-vous de cet avis ?

Cliquez içi pour lire la réponse
Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Hommage de Smail Medjeber à Masin U Harun

Ferhat MEHENNI à Montréal: L’impérieuse nécessité de l’indépendance de la Kabylie

Related posts