2:33 - vendredi décembre 14, 2018

Ferhat Mehenni sur BRTV : « Je ne peux plus accepter que mon peuple n’ait pas le droit d’exister ».

La Rédaction

MONTREUIL — Au cours de l’émission littéraire Graffiti, animé par Youssef Zirem, Ferhat Mehenni qui en était l’invité à l’occasion de la sortie de son dernier livre, Afrique : le casse-tête français. Son parcours littéraire, artistique, militant et politique a été évoqué au cours de l’émission. Il n’a pas manqué de renouveler son soutien au peuple Mozabite, actuellement en situation de conflit ouvert pour sa survie dans un environnement étatique résolument hostile, et à Kamel Eddine Fekhar qui dénonce courageusement les irrépressibles pulsions racistes de l’Etat algérien envers les peuples amazighs. Nous publions ci-après un extrait de l’émission Graffiti.

Parlant du combat que mène la Kabylie pour son droit à l’existence, Ferhat Mehenni dit : « Nous sommes des acteurs, et je suis parmi les acteurs qui veulent faire de la Kabylie une Nation, un Etat parmi tous ceux qui existe de par le monde. Je ne suis pas là pour la division mais je ne peux plus accepter que mon peuple n’ai pas le droit d’exister, d’avoir son propre gouvernement, d’avoir son propre parlement, d’avoir ses propres lois, de protéger ses enfants comme sa culture, comme sa langue, comme son identité » ».

Agence Siwel


Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Conférence du vice-président de l’Anavad à Prague: La fin de la Kabylie algérienne.

Guerre contre le peuple mozabite: Le MAK interpelle la communauté internationale.

Related posts