6:04 - jeudi octobre 18, 2018

Hanoune: L’intervention française au Mali est une guerre d’occupation

La Rédaction

La secrétaire générale et porte-parole du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, n’est pas allée par 36 chemins pour qualifier la situation qui prévaut au Mali et l’intervention militaire française lancée il y a deux semaines au centre de ce pays puis au nord.

La secrétaire générale et porte-parole du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, n’est pas allée par 36 chemins pour qualifier la situation qui prévaut au Mali et l’intervention militaire française lancée il y a deux semaines au centre de ce pays puis au nord. 

Pour elle, l’intervention française n’est pas une action contre le terrorisme mais bel et bien une guerre d’occupation. “Il existe une différence entre la lutte contre le terrorisme menée par un Etat à l’intérieur de ses frontières et l’intervention militaire impérialiste sous couvert de la lutte antiterroriste à dessein d’occupation” a-t-elle affirmé dans une allocution lors d’une rencontre avec les jeunes de son parti. 

Louisa Hanoune va plus loin dans son analyse de la situation dans ce pays voisin de l’Algérie, en soutenant que les Etats-Unis ont appuyé l’action française avant même que François Hollande ne la lance, et en précisant que l’administration US avait soutenu la décision d’ “occuper” le Mali et avait même “appelé tous les autres à lui procurer l’aide nécessaire”. 

La chef du Parti des travailleurs croit dur comme fer que cette occupation visait “la division du Mali” et ses richesses naturelles, non sans rappeler que l’Algérie était également visée, notamment depuis la guerre en Libye. 

D’ailleurs, le lien entre la situation au Mali et l’attaque terroriste qui a visé le site gazier de Tiguentourine, à In Amenas, est vite établi par Louisa Hanoune qui considère que la prise d’otages de la semaine dernière était une tentative d’entrainer l’Algérie dans une guerre qui n’est pas la sienne, non sans s’interroger sur les véritables commanditaires de l’attaque d’In Amenas et ceux qui en tirent profit.

Avec Kaci Haider

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Filed in

Algérie: Interdiction d’écrire en amazigh, même sur une tombe

Bilan 2012 de la gendarmerie algérienne en Kabylie : « banditisme chez les jeunes chômeurs », « kidnapping » et « suicide »

Related posts