3:08 - jeudi octobre 21, 0219

Hommage à Muḥend Ameqqran Khélifati (communiqué de la CR Ouest du MAK-Anavad)

La Rédaction

COMMUNIQUE — Une délégation du MAK-ANavad s’est rendue aujourd’hui, 28 janvier, au village de Tizi Uqellal, pour rendre hommage au militant berbériste Muḥend Ameqqran Khélifati. Ci-dessous le communiqué de Rachida Ider, la Présidente de la Coordination Régionale Ouest du MAK-Anavad.

 

AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE

COORDINATION RÉGIONALE OUEST MAK-ANAVAD

MUḤEND AMEQQRAN KHÉLIFATI
UN MILITANT ÉMÉRITE EFFACÉ DE LA MÉMOIRE PAR L’ALGÉRIE

Le récit de l’Algérie arabo-islamique est une suite ininterrompue de guerre contre les fondements historiques et civilisationnels des peuples amazighs.
C’est si vrai que la haine a conduit le régime de Boumediène à faire assassiner ici et à l’étranger même les pères fondateurs de la lutte de Libération.

Mais il y a des militants inamovibles et imperturbables qui ont résisté au déni, à la minoration et même à l’assassinat.

Mohand Ameqqran Khélifati est de cette engeance.

Il a été parmi les premiers combattants pour l’indépendance de l’Algérie, dans l’Étoile nord-africaine, le PPA puis le MTLD. Mais en dépit de ce parcours, l’Algérie a décidé d’effacer jusqu’à son souvenir, à l’instar de Amar Imache et de bien d’autres.

Mas Muḥend Ameqqran Xlifati est né le 6 octobre 1917 à Azru Uqellal et mort le 28 janvier 1991 à Paris. Il s’est éteint tout seul dans sa chambre à Paris.
Il est mort « le stylo à la main », appuyé sur son pupitre ainsi que rapporté par les premiers à l’avoir découvert après une éclipse inexpliquée de plusieurs jours.
Il était alors vice-président de l’Académie berbère.

Ses effets personnels, ses livres et surtout ses écrits ont été saisis par les autorités françaises d’alors. Le Procès-verbal de la perquisition ainsi que la saisie de ses écrits politiques et culturels ne sont pas accessibles à ce jour.

Comme des dizaines d’autres kabyles anonymes, tout seul, sans soutien matériel, sans aucun support pédagogique et livresque, il a consciencieusement porté par écrit ses pensées et ses espoirs jusqu’au jour de sa la mort.

Un tel personnage mérite le plus grand respect et la reconnaissance de son peuple.
C’est à juste raison que le MAK-Anavad organise ce jour, samedi 28 janvier, à l’occasion du 54ème anniversaire de sa disparition un pèlerinage sur sa tombe à Azru Uqellal.

Nous, Kabyles de cœur, souverainistes, artisans de la renaissance de notre nation, nous saluons Mohand Amuqqran Khélifati pour dire que son combat et ses sacrifices ne sont pas vains et que la Kabylie, sa mère patrie, ne l’oublie pas.

Tizi Wezzu, le 28 janvier 2017,
Coordination Régionale Ouest MAK-Anavad
Massa Rachida Ider, Présidente

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Pourquoi le corps diplomatique algérien a boycotté le gala d’Aït Menguellet au Zénith de Paris?

Les geôles du courage : retour sur le rassemblement de Tavuda

Related posts