2:35 - samedi septembre 21, 2019

Indic en Kabylie: Les dessous de l’organisation

La Rédaction
© MaxPPP

KABYLIE – Selon les informations recueillies par les militants des différentes coordinations et sections en Kabylie, les choses deviennent de plus en plus claires, au sujet des indicateurs qui sévissent contre les militants du MAK.  

Il s’est avéré qu’ils sont enrôlés dans un réseau relié au DRS et à la DGSN, opérant sous forme d’association dénommée  » El-Widadiya « . 

Les indics font tout pour fournir, quotidiennement, des rapports aux services de l’insécurité, la gendarmerie, la police et le DRS.

Ils sont chargés individuellement de surveiller en permanence, les villageois et les citoyens de chaque cité, de chaque quartier. 

Toute commune dispose d’un bureau de la « Widadiya  » à partir duquel chacun reçoit ses instructions et auquel il fait ses rapports dont une synthèse est envoyée à la hiérarchie du renseignement politique. 

Ainsi, au lieu et place des gendarmes et des policiers dont l’accès aux villages est délicat, les enquêtes politiques sont confiées à ces traîtres qui travaillent contre leurs frères, leurs sœurs, leur père et leur mère.

Ces derniers temps, l’activité de ces éléments est, exclusivement, orientée contre la tenue du Congrès extraordinaire du MAK afin qu’il n’entérine pas l’objectif stratégique d’indépendance de la Kabylie. 

Le régime est aux abois. Or le Congrès se tiendra quel que soit le nombre d’indicateurs qui pullulent au mètre-carré pour fliquer faits et gestes des valeureuses et valeureux militants indépendantistes kabyles. 

Les Salah Gaid, Tartag, Bedoui et autres Ouyahia ou Bouteflika savent déjà que dans chaque tête de Kabyle l’idée d’indépendance n’est plus en sommeil mais en action. 

Qu’ils surveillent qui ils veulent, ils ne peuvent empêcher le peuple kabyle d’exercer son droit sacré et inaliénable à l’autodétermination.

Comment l’Algérie peut-elle se targuer de défendre, sur la scène internationale, le droit des peuples (sahraoui par exemple) à disposer d’eux-mêmes quand elle refuse ce même droit au peuple kabyle ? 

Parce que telle est sa conduite, parce qu’elle n’est pas cohérente avec le droit international et le premier principe qui en est le socle, le droit des peuples à l’autodétermination, l’Algérie va s’écrouler et seule la Kabylie restera debout grâce à son Anaya, le MAK et l’Anavad et c’est elle qui va tout reconstruire autour d’elle, et sauver tous les peuples d’Algérie du chaos. 

D’ici là, honte aux mouchards et aux délateurs qui, pour quelques misérables et ridicules dinars, sont prêts à vendre leur âme au diable.
Et surtout que des nigauds ne viennent pas dire que travailler pour étouffer et tuer la Kabylie relève de la démocratie. Une démocratie n’est viable pour un peuple que lorsqu’il est libre et indépendant. Être salarié contre la liberté de son propre peuple est infâmant, avilissant pour celui qui le fait.
Le MAK et l’Anavad invitent ses indicateurs à se ressaisir et de démissionner, immédiatement, sans condition, de cette structure coloniale esclavagiste « El-Widadia ».

Ils sont invités à se ranger du côté de la Kabylie et du peuple Kabyle. Faute de quoi, l’histoire les condamnera implacablement. Ils n’ont rien à craindre de ce revirement, car l’Anaya Kabyle les protégera.

INDICS EN KABYLIE : LES DESSOUS DE L'ORGANISATION

INDICS EN KABYLIE : LES DESSOUS DE L'ORGANISATIONSelon les informations recueillies par les militants des différentes coordinations et sections en Kabylie, les choses deviennent de plus en plus claires, au sujet des indicateurs qui sévissent contre les militants du MAK. Il s’est avéré qu’ils sont enrôlés dans un réseau relié au DRS et à la DGSN, opérant sous forme d’association dénommée " El-Widadiya ". Les indics font tout pour fournir, quotidiennement, des rapports aux services de l’insécurité, la gendarmerie, la police et le DRS.Ils sont chargés individuellement de surveiller en permanence, les villageois et les citoyens de chaque cité, de chaque quartier. Toute commune dispose d’un bureau de la "Widadiya " à partir duquel chacun reçoit ses instructions et auquel il fait ses rapports dont une synthèse est envoyée à la hiérarchie du renseignement politique. Ainsi, au lieu et place des gendarmes et des policiers dont l’accès aux villages est délicat, les enquêtes politiques sont confiées à ces traîtres qui travaillent contre leurs frères, leurs sœurs, leur père et leur mère.Ces derniers temps, l’activité de ces éléments est, exclusivement, orientée contre la tenue du Congrès extraordinaire du MAK afin qu’il n’entérine pas l’objectif stratégique d’indépendance de la Kabylie. Le régime est aux abois. Or le Congrès se tiendra quel que soit le nombre d’indicateurs qui pullulent au mètre-carré pour fliquer faits et gestes des valeureuses et valeureux militants indépendantistes kabyles. Les Salah Gaid, Tartag, Bedoui et autres Ouyahia ou Bouteflika savent déjà que dans chaque tête de Kabyle l’idée d’indépendance n’est plus en sommeil mais en action. Qu’ils surveillent qui ils veulent, ils ne peuvent empêcher le peuple kabyle d’exercer son droit sacré et inaliénable à l’autodétermination.Comment l’Algérie peut-elle se targuer de défendre, sur la scène internationale, le droit des peuples (sahraoui par exemple) à disposer d’eux-mêmes quand elle refuse ce même droit au peuple kabyle ? Parce que telle est sa conduite, parce qu’elle n’est pas cohérente avec le droit international et le premier principe qui en est le socle, le droit des peuples à l’autodétermination, l’Algérie va s’écrouler et seule la Kabylie restera debout grâce à son Anaya, le MAK et l’Anavad et c’est elle qui va tout reconstruire autour d’elle, et sauver tous les peuples d’Algérie du chaos. D’ici là, honte aux mouchards et aux délateurs qui, pour quelques misérables et ridicules dinars, sont prêts à vendre leur âme au diable.Et surtout que des nigauds ne viennent pas dire que travailler pour étouffer et tuer la Kabylie relève de la démocratie. Une démocratie n’est viable pour un peuple que lorsqu’il est libre et indépendant. Être salarié contre la liberté de son propre peuple est infâmant, avilissant pour celui qui le fait.Le MAK et l’Anavad invitent ses indicateurs à se ressaisir et de démissionner, immédiatement, sans condition, de cette structure coloniale esclavagiste « El-Widadia ».Ils sont invités à se ranger du côté de la Kabylie et du peuple Kabyle. Faute de quoi, l’histoire les condamnera implacablement. Ils n’ont rien à craindre de ce revirement, car l’Anaya Kabyle les protégera.A bas le régime colonial algérien,Vive la Kabylie Libre et IndépendanteSIWEL 27 DEC 2018

Posted by Siwel – Agence kabyle d'information on Thursday, December 27, 2018

A bas le régime colonial algérien,

Vive la Kabylie Libre et Indépendante

Agence Siwel

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Cherif Chekatt, le tueur de Strasbourg, activement recherché

Historique: Le congrès extraordinaire du MAK consacre l’indépendance de la Kabylie

Related posts