6:46 - mardi janvier 23, 2018

Joseph Antoine Bell : « Ebossé n’a pas été tué par un projectile, il a été victime d’un assassinat ».

La Rédaction
Joseph Antoine Bell sur Canal 2 International, dimanche 31/08/2014 à 20h30 (PH/DR)

DOUALA, CAMEROUN — Le meilleur gardien africain de tous les temps, Joseph Antoine Bell, a affirmé dimanche soir, sur la première chaîne de télévision privée au Cameroun, que la mort d’Albert Ebossé n’était pas due à un projectile…

Invité de l’émission « L’Arène » sur « Canal 2 International », l’ancien footballeur professionnel franco-camerounais, Joseph Antoine Bell, 59 ans, officiant comme consultant pour Africa 24 et RFI, a affirmé que le drame qui s’était passé samedi dernier à Tizi-Ouzou serait plutôt à rattacher au « fonctionnement de la Fédération algérienne de football (FAF) »

Ci-dessous, la retranscription de la vidéo ci-dessus :

Joseph Antoine Bell : « Tout le monde a dit que le jeune Ebossé était victime d’un projectile jeté sur le terrain… J’ai reçu des informations qui disent qu’Ebossé n’est pas mort sur le terrain de football. Il a été allé dans les vestiaires et y a été agressé par l’un des loubards du président du club (Mohand Chérif Hannachi, ndlr), ça devient donc véritablement un assassinat ! »

Critiquant les résultats de l’autopsie, l’ancien gardien de l’OM et des Girondins de Bordeaux affirme qu’« Ebossé serait forcément décédé d’un traumatisme crânien mais le rapport ne précise pas que c’était du à un projectile lancé… il y’a des images qui le montrent en train de sortir du terrain… Si Ebossé avait reçu un projectile sur le terrain, on aurait eu des images de quelqu’un couché, allongé sur l’aire de jeu, or ce n’est pas le cas »

Agence Siwel
Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Hugo Broos démissionne de la JSK : « L’agressivité est permanente en Algérie ».

Pouvoir et Kabylie : un demi-siècle de désaccords (I)

Related posts