10:18 - dimanche juillet 23, 2017

La version originale et non écourtée de l’interview de Ferhat Mehenni au journal algérien « Liberté »

La Rédaction
Ferhat Mehenni en mai 2009, devant la sculpture "Non-Violence" de Carl Fredrik Reuterswärd, au siège des Nations Unies à New York (PH/MAK)

MEDIAS — Le journal algérien Liberté a ouvert ses colonnes au président de l’Anavad, Mas Ferhat Mehenni, pour la première fois depuis plusieurs années. Le Président a répondu à neuf questions du journaliste Mourad Fenzi. Pour des raisons de volume, des réponses ont été escamotées par le quotidien algérien. A préciser que tous les exemplaires de Liberté ont été vendus dans la matinée.

Liberté : Quelle est votre situation vis-à-vis de l’Algérie ? Etes-vous recherché ? Non ? On vous reproche quelque chose de précis ?

Ferhat Mehenni : D’expérience je sais que la mise sur pied et l’installation du gouvernement kabyle de dissidence en exil, l’Anavad, constituent aux yeux des autorités algériennes une atteinte caractérisée à la sûreté et l’autorité de l’état, et un coup grave porté à l’intégrité du pays.

Chacun de ces chefs d’inculpation constitue à lui seul un motif d’emprisonnement immédiat et justifie l’application de la peine de mort, de leur point de vue. Le point de vue de la dictature, bien évidemment.

Ma situation vis-à-vis de l’Algérie est celle d’un voisin, d’un potentiel partenaire étranger. Je suis le citoyen kabyle et non l’ex-citoyen algérien qui n’a jamais véritablement existé. Le statut de Kabyle algérien est celui d’un colonisé que je refuse.

Comment expliquez-vous la genèse du MAK, de l’idée de fédération algérienne, plus ou moins partagée d’ailleurs par d’autres courants politiques, à la revendication de l’autodétermination de la Kabylie ?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Ne pensez-vous pas que vous avez quelque peu joué le jeu du pouvoir en séparant la Kabylie, bastion de la contestation démocratique et sociale, du reste du mouvement démocratique algérien et maghrébin ?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Une chose est sûre : Le discours des militants du MAK, tel qu’il se décline sur la toile, est en tout cas franchement raciste, disons-le sans tabou ! Est-il vraiment celui de vos militants ? Ou y aurait-il volonté de nuire à l’image du Mouvement ?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Ne pensez-vous pas que le combat du MAK risque de déboucher sur de graves dérives, dont une guerre civile, vu surtout les enjeux régionaux et mondiaux ? C’est en tout cas là le sentiment de nombreux observateurs !

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Êtes-vous pacifiste ?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

C’est quoi ce conflit entre vous et Bouaziz ? Car enfin certains y voit un déficit démocratique !

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

On a l’impression qu’il y a chez vous une reproduction de l’ancien problème du mouvement national : on se libère et on verra !

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Êtes-vous raciste ? Non je plaisante. (Rire) Que pensez-vous de Majda Roumi, de Fayrouz et de Cheikh Imam et, tenez, d’El-Hadj El-Anka et Amar Ezzahi ?

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

La version publiée par le quotidien algérien

Agence Siwel

 

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Echec cuisant de la marche des islamistes organisée par les autorités coloniales à Vgayet (vidéo)

Allocution (émouvante) de Ferhat Mehenni à l’occasion de l’hommage qui lui a été rendu à Ottawa – Vidéo

Related posts