12:13 - lundi octobre 23, 2017

Le cadavre retrouvé à Naciria serait celui du jeune Ali Laceuk.

La Rédaction

At-Douala – Des sources hospitalières qui ont affirmé que « des membres de la famille de la victime se sont rendus à l’hôpital de Bordj Menail, puis à Thénia où ils ont pu identifier leur fils grâce aux habits qu’il portait ».

Le cadavre qui a été retrouvé dans un puits mercredi 1 mai à Taâzibt, dans la commune de Naciria, à une quarantaine de kilomètre au sud de la wilaya Boumerdès, serait celui du jeune Ali Laceuk, 24 ans, porté disparu depuis le 22 février à Béni Douala, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou. 

C’est du moins ce que laisse croire des sources hospitalières qui ont affirmé que « des membres de la famille de la victime se sont rendus à l’hôpital de Bordj Menail, puis à Thénia où ils ont pu identifier leur fils grâce aux habits qu’il portait ». 

youtube
please specify correct url

Néanmoins, des prélèvements ont été effectués sur la dépouille et envoyés sur Alger pour les besoins d’une analyse ADN dont les résultats ne seront pas connus avant quatre jours, précise-t-on encore. En début de soirée de vendredi 3 mai, des sources locales ont affirmé que le principal suspect dans cette affaire a été arrêté par la police. 

Alors que l’affaire Ali Laceuk connaît un rebondissement, un autre jeune, Yazid Kahil, originaire d’Ath Zmenzer, dans la même localité, demeure toujours entre les mains de ses ravisseurs depuis 5 jours.

Le défunt sera enterré dimanche dans son village natal, Tala Khelil (Beni Douala) selon la même source, qui a précisé que le corps de la victime a été déposé à l’hôpital de Thénia(Boumerdes). 

Par ailleurs, des sources proches de l’enquête ont indiqué qu’en plus de l’interpellation d’un suspect déjà cité dans le dossier et dont la famille ne cessait de réclamer sa seconde audition judiciaire en vain, car faute de preuves celui-ci avait été relâché, quatre autres personnes mises en cause dans cette affaire ont été arrêtées. L’enquête se poursuit toujours.

Agence Siwel

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

En Libye, Zouara, ville berbère, vit dans un climat de guerre larvée

Des centaines de rouquins se rassemblent à Montréal.

Related posts