3:08 - jeudi octobre 21, 0117

Les geôles du courage : retour sur le rassemblement de Tavuda

La Rédaction

BOUZEGUENE — Rien ne tient dans un pays où la bassesse est devenue une référence pour ces politiciens, ces amateurs qui se servent de l’abruti pour punir le courage et la vertu. Puisque le mensonge est leur nouvelle langue, leur philosophie de vie, ils se servent de la force pour bâillonner les langues qui disent la vérité ; l’enfermement pour aveugler les yeux qui regardent au-delà du voile du silence. On envoie des convois pour arrêter la vérité et l’emprisonner avec le mensonge. « Qui ne connaît la vérité n’est qu’un imbécile. Mais qui, la connaissant, la nomme mensonge est un criminel ! » Nous sommes en Algérie. Le pays de mille et une merveilles !

Fidèle à ses pratiques dignes de l’héritage colonial, le régime d’Alger n’a pas trouvé mieux que d’envoyer ses soldats pour barricader et entraver la marche de la liberté : plusieurs barrages ont été placés dans toutes les issues qui mènent à Iloula, la région qui a donné naissance à un homme vertueux qui n’avait pas peur, dès son jeune âge, de dénoncer le régime et la confiscation de l’indépendance… Kateb Yacine le nommait « Le maquisard de la chanson », en l’occurrence Monsieur Ferhat Mehenni, président du Gouvernement Provisoire Kabyle.

Un rassemblement a été organisé à Tavuda pour dénoncer l’acte ignoble qui a été orchestré par les ennemis de la beauté ; l’acte abêti qui a conduit à l’arrachage du portrait de M. Ferhat Mehenni. À titre de rappel, le portrait de M. Ferhat Mehenni a été installé en 2011 et arraché la nuit du 31 janvier au 01 février. Suite à cette manifestation, plusieurs militants ont été arrêtés y compris le véhicule qui transportait le nouveau portrait de M. Ferhat Mehenni.

Une fois de plus, le peuple kabyle a donné une leçon de pacifisme à ces exécutants qui ne font guère la différence entre l’obscurité et la lumière. La politique outrancière du régime d’Alger intimide les manifestants et pousse les militants dans les bras de la colère. Cependant, le calme et la maitrise des tensions ont obligé les suppôts du gouvernement à libérer les militants et le transporteur du portrait de Ferhat Mehenni.

Plusieurs personnalités du domaine artistique nous ont honorés par leur présence : le chanteur Mahdi Mazeghrane, le comédien/acteur Amar Colombo, le chanteur Mekhlouf et d’autres personnes voire la présidente du Congrès Mondial Amazigh, Mme Kamira Nait Sid.

Une minute de silence été observée à la mémoire de tous ceux et celles qui ont donné leurs vies pour la liberté et la démocratie.

Après les mots de la présidente de la Coordination de l’Ouest Madame Rachida Ider/épouse Berradj, la parole a été donnée aux uns et autres qui n’ont pas hésité de dénoncer les abus des pouvoirs en place.

Le rassemblement est terminé par le placement du nouveau portrait et le lever du drapeau kabyle sous l’hymne nationale de la Kabylie.

Zahir M , Président de la coordination MAK-Anavad de Bouzeguene.

Agence Siwel

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Hommage à Muḥend Ameqqran Khélifati (communiqué de la CR Ouest du MAK-Anavad)

Le père de Zizou nous plonge dans l’intimité de la famille Zidane

Related posts