12:07 - lundi octobre 23, 2017

Lhacène Ziani, vice-président du GPK : « Une reconnaissance de la Kabylie par les Nations Unies est un gage de stabilité pour l’Afrique du Nord »

La Rédaction
Le Premier ministre Lhacène Ziani © Izwawen

MONTRÉAL — M. Lhacène Ziani, homme politique, poète et écrivain en langue kabyle est vice-Président du Gouvernement provisoire kabyle et représentant de l’Anavad (GPK) en Amérique du Nord. Siwel est allé à sa rencontre après les derniers évènements qui ont émaillé l’actualité kabyle, notamment le lever du drapeau kabyle devant le siège de l’ONU à New York et l’intervention du Maroc à la 70è session de l’ONU en faveur du droit du peuple kabyle à l’autodétermination.

Siwel : Le 11 octobre dernier, avec le président de l’Anavad qui s’est déplacé en Amérique du Nord pour l’occasion, vous avez procédé au lever du drapeau kabyle face au siège de l’ONU. La symbolique est très forte et n’a pas manqué de faire réagir l’oligarchie algérienne. Quelle lecture en faites-vous ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Siwel : Dans la foulée, le Maroc en a rajouté une couche en demandant à ce que l’ONU inscrive à son agenda le droit du peuple kabyle à son autodétermination. L’Algérie semble tétanisée et fait mine de rien. Que cache ce silence alors que l’Etat algérien use habituellement de la fameuse «main étrangère» contre la Kabylie ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Siwel : Le président de l’Anavad, Ferhat Mehenni s’est félicité de cet appui marocain en considérant qu’un pas important venait d’être franchi ? Quel est votre avis sur la question ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Siwel : M. le vice-président, vous êtes également en charge des relations avec les organisations kabyles partisanes. Le FFS et le RCD officiels n’ont pas réagi aux déclarations marocaines. Cependant, l’ancien député du RCD, Nordine Ait-Hamouda, a défendu Ferhat Mehenni après l’offensive d’Ahmed Ouyahia contre le président de l’Anavad. Comment interprétez-vous ce silence et pensez-vous que des rapprochements puissent se faire entre ces formations kabyles et le MAK-GPK ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Siwel : M. le vice-président, si nous devions prévoir l’aboutissement à un référendum d’autodétermination de la Kabylie, à moyenne ou brève échéance, pensez-vous que la Kabylie sera en mesure de relever le défi avec toute la destruction sociale dont elle est victime depuis près d’un demi siècle ?

Cliquez içi pour lire la réponse

Siwel : M. le vice-président, pour clore cette rencontre, avez-vous d’autres bonnes nouvelles à nous annoncer?

Cliquez içi pour lire la réponse

Je vous remercie.

Propos recueillis par SIWEL

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Le comité de sauvegarde de la JSK Se réunit avec les autres politiques de la Kabylie

Témoignage: Une famille bretonne en Kabylie

Related posts