3:16 - mercredi janvier 20, 4337

L’identité souvent occultée des Berbères

La Rédaction

Il aura fallu bien des combats, bien des luttes et des souffrances, pour qu’enfin les Berbères sortent de leur léthargie et décident de se montrer aux yeux du monde. Rarement un peuple ancien est resté presque inconnu, rarement un peuple qui a sacralisé la liberté s’est autant accroché à ses valeurs durant des siècles.

 

Lorsque le régime du dictateur libyen, Mouammar Kadhafi, vacille et finit par tomber, le drapeau berbère flotte à Tripoli, c’est une énorme surprise pour beaucoup d’observateurs internationaux qui ignoraient superbement l’existence des Berbères libyens, massacrés durant des années.

Ce drapeau avait déjà flotté, des années auparavant, en Algérie, au Maroc, aux îles Canaries ou encore dans les vastes territoires que peuplent les Touaregs, ces hommes bleus qui n’ont jamais oublié qu’ils sont des Imazighens, des hommes libres.

 

Oui, les Berbères se désignent plutôt par ce nom venu des âges les plus reculés, Imazighens.

Le présent article se veut un survol de l’identité berbère ; ce survol s’appuie sur le vécu d’une région de la Berbérie, la Kabylie, qui a beaucoup lutté pour la reconnaissance de cette identité.

 

 

 Un roi cité dans la Bible 

Cliquez içi pour lire la suite

 Des confédérations autonomes 

Cliquez içi pour lire la suite

 L’errance d’un grand poète, l’errance de tout un peuple 

Cliquez içi pour lire la suite

 La lutte pour l’indépendance 

Cliquez içi pour lire la suite

 La liquidation des berbéristes 

Cliquez içi pour lire la suite

 L’indépendance qui n’apporte pas la liberté 

Cliquez içi pour lire la suite

 La politique d’arabisation 

Cliquez içi pour lire la suite

 Le combat qui ne se termine jamais 

Cliquez içi pour lire la suite

Youcef Zirem

Notes :

1 :La Bible, au Premier livre des rois, situe cet épisode sous le règne de Roboam, fils de Salomon : « La cinquième année du roi Roboam, le roi d’Egypte, Sheshonq, marcha contre Jérusalem. Il se fit livrer les trésors du Temple de Yahvé et ceux du palais royal, absolument tout, jusqu’à tous les boucliers d’or qu’avait faits Salomon »1R14 25.

2 : Histoire de la Kabylie de Youcef Zirem, éditions Yoran Embanner, 2013

3 : Histoire des Berbères, Ibn Khaldoun, imprimerie du gouvernement, Alger, 1852

4 : Histoire de la Kabylie de Youcef Zirem, éditions Yoran Embanner, 2013

5 : « La Forza delle parole » de Hamza Zirem (paru aux éditions Aracne, à Rome en 2010)

6 : La crise berbère de 1949, de Abdennour Ali Yahia, éditions Barzakh et BRTV, 2014

7 : « Les Vies de Mohamed Arkoun » de Sylvie Arkoun, éditions PUF, 2014

8 :  Algérie, la Guerre des ombres, de Youcef Zirem, éditions le Grip-Complexe, Bruxelles, 2002

Youcef Zirem est écrivain et journaliste, il est l’auteur, entre autres, de « Algérie, la Guerre des ombres », ( éditions le Grip-Complexe, 2002), de « L’homme qui n’avait rien compris » ( éditions Michalon, 2013) ou encore « Histoire de la Kabylie » ( éditions Yoran Embanner, 2013)

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

CAMEROUN : « Mon fils Albert Ebossé a été assassiné »

Devant une marée humaine Merveilleuse: Levée officielle de l’emblème Kabyle à Paris !

Related posts