12:21 - lundi septembre 18, 2017

Marche grandiose à Aokas : La Kabylie veut son émancipation de la dictature algérienne

La Rédaction
AOKAS — Des milliers de livres brandis, des dizaines de drapeaux kabyle et amazighs ainsi que des banderoles en faveur de la Liberté en Kabylie. C’est ainsi qu’une foule de citoyens, venus des 4 coins de la Kabylie, ont marché, hier 29 juillet à Aokas, pour dire non à la répression, à l’inquisition, à la censure et à la dictature en Kabylie.

Cette marche, ainsi que la conférence du Café littéraire qui s’en est suivie, n’ont pas été soumises à une autorisation des autorités algériennes : « La culture n’a pas besoin d’autorisation » pouvait-on lire sur une banderole. Et les autorités coloniales ont reculé car pour rappel, la police algérienne avait violemment réprimé la marche du 22 juillet dernier.

La marche s’est déroulée dans le calme et la joie, malgré une chaleur étouffante. Plusieurs hommes et femmes de culture et du monde politique ont répondu présents. Parmi eux, les Présidents des Coordinations MAK-Anavad Est, Ouest et Sud (Kouceila Ikken, Rachida Ider et Youcef Messouaf), la Présidente du CMA, Kamira Nait Sid, ainsi que des représentants de plusieurs coordinations locales et sections du Mouvement souverainiste.

A rappeler que si l’ordre a été donné par les plus hautes sphères du pouvoir colonial d’interdire les activités du café littéraire d’Aokas, c’est parce que ce dernier invite des écrivains et intellectuels en faveur de l’indépendance de la Kabylie : « les sécessionnistes » tels que les ont qualifiés les représentants de l’Etat algérien.

A voir désormais, si le pouvoir algérien va essayer d’interdire la prochaine conférence d’un intellectuel indépendantiste à Aokas.

Sur l’une des banderoles, on pouvait lire également : « Ce qui se passe en Kabylie est pire que c’est qui se passe en Palestine », en réponse à un rassemblement et collecte de dons qui a eu lieu à Ouargla (ville algérienne) en solidarité avec le peuple palestinien, et ce à la veille de la marche d’Aokas pour l’émancipation de la Kabylie du fanatisme algérien.

 

Voir toutes les photos sur Facebook

 

 

Agence Siwel

Don't miss the stories followIzwawen.com and let's be smart!
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Ferhat Mehenni et les Nezzar de père en fils

Appel à l’aide : Le village de Tanalt (At Yettura) envahi par les flammes

Related posts